Return to site

Brexit : Gibraltar ou le Rocher de la discorde, vers une remise en cause du statu quo ?

Par Brice Didier, directeur adjoint de la rédaction de l'Institut Open Diplomacy

· Europe

Objet de tensions persistantes entre le Royaume-Uni et l'Espagne depuis plus de trois siècles, Gibraltar fait face à un immense dilemme depuis le référendum britannique sur le Brexit, le 23 juin dernier. Tandis que dans leur globalité les Britanniques ont choisi de quitter l'Union européenne (UE), avec 51,9 % des voix exprimées[1], plus de 95 % des voix de Gibraltar se sont exprimées en faveur du maintien dans l'Union[2] – 83 % des électeurs gibraltariens s'étant rendus aux urnes. De ce résultat transcendant les oppositions politiques locales, il convient de tirer toutes les conséquences[3].

Laissant les Gibraltariens dans une délicate situation, le résultat du Brexit a en effet eu pour conséquence immédiate le durcissement du discours de Madrid à l’encontre d’un territoire à la souveraineté revendiquée. Tandis que le Ministre en chef du Rocher, Fabian Picardo, a rappelé que « Gibraltar ne sera jamais espagnol, ni en partie ni dans sa totalité »[4], le Ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, aurait ainsi déclaré que « le jour où le drapeau espagnol sera hissé à Gibraltar se rapproche »[5].

Localisé entre l'océan Atlantique et la mer Méditerranée, à l'extrémité Sud de la péninsule ibérique, et frontalier de la province espagnole de Cadix, Gibraltar est un territoire d'outre-mer britannique densément peuplée – 30 000 habitants sur une superficie de 7 kilomètres carrés – permettant de contrôler le détroit éponyme sur lequel il s'ouvre. Paradis fiscal aux portes de l'Espagne, la question de sa souveraineté et celle de ses eaux territoriales restent depuis trois cents ans une source de tensions particulièrement préoccupantes entre Londres et Madrid. Aussi une sortie du Royaume-Uni de l'UE signifie-t-elle que ni Londres ni Gibraltar ne pourront plus se réfugier derrière Bruxelles pour refréner les manœuvres espagnoles[6].

[1] Cf. « Qu'est-ce que le Brexit ? », touteleurope.eu, le 24 juin 2016 [en ligne], consulté le 19 juillet 2016 : http://www.touteleurope.eu/actualite/qu-est-ce-que-le-brexit.html.

[2] GROCOTT Chris, « Gibraltar's Brexit Challenge », Rusi.org - Commentary, 5 juillet 2016 [en ligne], consulté le 19 juillet 2016 : https://rusi.org/commentary/gibraltars-brexit-challenge.

[3] Cf. « Gibraltarian resilience will overcome Brexit challenge », texte du discours pronounce par le « Chief Minister » Fabian Picardo devant le Parlement le 24 juin 2016 : http://chronicle.gi/2016/06/gibraltarian-resilience-will-overcome-brexit-challenge/.

[4] MUSSEAU François, « Brexit : à Gibraltar, la peur panique de lendemains qui déchantent », LePoint.fr, le 26 juin 2016 [en ligne], consulté le 20 juillet 2016 : http://www.lepoint.fr/europe/brexit-a-gibraltar-la-peur-panique-de-lendemains-qui-dechantent-26-06-2016-2049817_2626.php.

[5] Ibid.

[6] Ibid.

Les opinions et interprétations exprimées dans les publications engagent la seule responsabilité de leurs auteurs, dans le respect de l'article 3 des statuts de l'Institut Open Diplomacy et de sa charte des valeurs.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly