Return to site

COP22 : retour sur les initiatives présentées à la COP de l’action

Par Jacques Wang, Directeur adjoint du programme Asie de l'Institut Open Diplomacy, stagiaire au sein de la délégation française à la COP22

· Environnement

La COP22, première réunion des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris le 4 novembre 2016, comportait des enjeux importants – même si les décisions à négocier y étaient moins substantielles qu’à Paris. « COP de l’action » et « COP africaine », la Conférence de Marrakech devait catalyser la mobilisation des acteurs, à la fois publics et non étatiques, pour accélérer l’action climatique dans le monde réel, en donnant une importance particulière aux priorités du continent africain : adaptation aux impacts climatiques, transferts de technologie, financements climatiques, etc.

Si l’on peut regretter des avancées trop lentes sur des sujets comme la précision des engagements financiers des pays développés ou le traitement des pertes et dommages, l’objectif d’une « COP de l’action » a été tenu. Des milliers de représentants de gouvernements, du secteur privé et de la société civile se sont rendus du 7 au 18 novembre 2016 aux événements sur l’action climatique globale et ont montré que la dynamique se poursuivait depuis la COP21, à travers les secteurs, les échelles et les géographies du monde.

La passation de la présidence de la COP entre Ségolène Royal et Salaheddine Mezouar, lors de l’ouverture plénière 

de la COP22, le 7 novembre 2016 à Marrakech.

Dans le contexte d’incertitudes qui s’ouvre, le rôle de la France, dont la présidence de la COP21 s’est achevée le 7 novembre dernier, sera de veiller à ce que l’Accord de Paris soit respecté dans sa lettre comme dans son esprit, afin d’éviter toute régression de la communauté internationale sur la question climatique. La France, forte du succès de la COP21 et de son implication importante dans un certain nombre de coalitions sur l’action climatique, devra poursuivre son rôle de facilitation et d’exemplarité dans les années déterminantes qui viennent, afin que la dynamique de l’action climatique globale continue et que les États puissent relever leur ambition collective.

Légende de la photo du bandeau : entrée du site de la COP22, le 6 novembre 2016 à Marrakech.

Les opinions et interprétations exprimées dans les publications engagent la seule responsabilité de leurs auteurs, dans le respect de l'article 3 des statuts de l'Institut Open Diplomacy et de sa charte des valeurs. Les opinions exprimées dans cet article ne représentent pas les positions du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer ou de la délégation française à la COP22.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly