Return to site

Forum Devenir Reporter : témoignages de nos membres du jury à Paris, Lyon, Aix et Toulouse

Lélia Rousselet

Membre du jury à Paris

Peux-tu nous rappeler ton rôle au sein d’Open Diplomacy ?

Je suis directrice adjointe de la communauté depuis septembre 2016. Avant ça, j'étais directrice du programme Géopolitique de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Quelle est ton impression sur le FDR ?

Je trouve que le format de l'édition de cette année a très bien fonctionné. Les conférences auxquelles j'ai pu assister (celles de Paris) étaient passionnantes, et le fait que les intervenants soient restés déjeuner avec les candidats a permis de poursuivre les discussions de manière plus informelle et de leur donner de la matière pour leurs articles. Comme lors des éditions précédentes, l'ambiance a allié à la fois le sérieux et le professionnalisme du processus de sélection, et le dynamisme et la bonne entente d'un travail d'équipe jeune !

Que retiens-tu de ton expérience de jury pour les entretiens individuels ?

Il est toujours difficile d'évaluer en 20 minutes à la fois les compétences et connaissances d'un candidat, et sa personnalité. Être jeune reporter à un grand sommet international est avant tout une expérience humaine, que l'on partage avec un co-reporter. Notre responsabilité en tant que jury est de repérer des profils prometteurs, susceptibles de bien fonctionner en binôme. Pas évident ! J'ai été ravie de participer au jury présidé par Ludovic Marin, rédacteur-en-chef adjoint du service photo à l'AFP. Son expérience journalistique a été essentielle pour la sélection.

Un souvenir marquant ?

Une discussion avec un candidat passionné de... critique gastronomique. J'irai voir sur Le Fooding plus souvent !

Antoine Petel

Membre observateur du jury, Lyon

Quelle est ta fonction au sein de Open Diplomacy à Lyon ?
Je suis Délégué régional adjoint. Ce poste m’amène à manager avec Naéma les différents projets organisés sur Lyon, à en proposer de nouveaux, et être à l’écoute des membres pour porter de nouvelles idées. C’est une mission qui réclame beaucoup de disponibilité et d’écoute.
 

Qu'apprécies-tu du Forum Devenir Reporter  ?
Le Forum Devenir Reporter permet d’aller à la rencontre d’un nouveau public car les candidats inscrits viennent d’horizons assez divers. Certains sont étudiants, d’autres professionnels. A l’occasion des travaux de groupe, il y a un mélange très intéressant. Le Forum offre également la possibilité de participer à des conférences très différentes lors d’un week end. 

Tu as été membre observateur du travail de rédaction des candidats, peux-tu nous dire en quoi cela consiste et ce que tu en ressors ?

Mon travail consistait d’une part à observer le comportement des candidats pendant leur travail de rédaction en équipe. Il convenait donc de juger de la capacité du candidat à s’organiser, écouter, et
faire avancer son équipe en apportant sa contribution personnelle. D’autre part, il était nécessaire d’apprécier la qualité de rédaction des candidats, leur sens critique, les choix de leur angle rédactionnel. Ce fut une très bonne expérience

Claude-Henri Dinand

Membre observateur du jury, Aix-Marseille

Comment es tu devenu délégué adjoint d'OpenDiplomacy à Aix-Marseille ?

J'ai connu Open Diplomacy il y a trois ans lorsque je venais d'intégrer Sciences Po Aix-en-Provence grâce au délégué régional de l'époque pour la région PACA, Lilian Cassiède.

J'ai ainsi eu l'occasion d'échanger à plusieurs reprises avec le Président Thomas Friang afin de participer à la dynamisation du pôle publications d'Open Diplomacy. Malheureusement l'éloignement géographique et les contraintes universitaires de cette année m'avaient contraint à mettre ce projet en attente. À la rentrée 2016, j'ai eu l'occasion de rencontrer Inès Gil, Directrice adjointe programme Afrique du Nord – Moyen Orient (ANMO) venue étudier à Sciences Po Aix.

 Dans la logique de rayonnement d'Open Diplomacy à l'échelle nationale et internationale, nous avons repris l'antenne d'Open Diplomacy d'Aix-Marseille afin de relancer la présence et les activités de l'Institut comme dans ses autres villes d'implantation à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Londres et plus récemment Bruxelles.

Comment s'est passé l'organisation du FDR ?

Dès la reprise de l'antenne régionale, le premier objectif était l'organisation du Forum Devenir Reporter qui s'est tenu les samedi 26 et dimanche 27 novembre 2016 à Sciences Po et à la Maison de l'Europe à Aix-en-Provence. En raison de l'actualité riche sur ces dossiers et de la situation privilégiée d'Aix-Marseille avec son interface sur le monde méditerranéen, nous avons opté pour trois interventions : une conférence sur les conséquences du Brexit sur l'évolution de l'UE, un dialogue sur les enjeux politiques pour l'avenir du Maroc et un échange de regards de chercheurs et de diplomates sur le conflit israélo-palestinien.

Peux-tu nous parler des candidats ? Que penses-tu de leur profil ?

Nous avons eu la chance pour cette première édition organisée à Aix-Marseille d'avoir une série de candidats aux profils et expériences à la fois très différents et complémentaires. En effet de la première année d'études en droit et sciences politique au Master 2 en journalisme en passant par l'étudiant international, cette équipe d'aspirants reporters a su se démarquer au cours de ces jours de rédaction d'articles par une forte cohésion et un réel esprit d'équipe. Ainsi, lorsque les uns démontraient leurs évidentes compétences en matière de leadership et de planification, les autres faisaient preuve de véritables capacités d'analyse et de réflexion sur des sujets complexes. Cet esprit d'équipe et ce souhait de produire des travaux de qualité s'est particulièrement manifesté lors de la répartition et du traitement des différents types d'articles à rédiger où l'entraide et l'écoute entre novices et profils plus expérimentés régnaient au sein du groupe.

 En parallèle à cela, nous avons pu, la déléguée régionale et moi-même, apprécier plus particulièrement les qualités de chacun de ces candidats au cours des entretiens individuels. Au cours de ces échanges, j'ai été particulièrement sensible à l'expérience et la connaissance de certains candidats d'aires géographiques, liées à leur expérience professionnelle, leur origine culturelle ou encore leur parcours universitaire. Ces connaissances ont ainsi permis la production d'analyses des plus pertinentes sur les enjeux liés à ces aires géographiques au cours des entretiens. De l'engagement associatif à l'expérience professionnelle en stage ou contrat de travail en Europe et à l'international, chaque candidat a su en tout cas démontrer ses capacités à mettre en valeur son parcours et ses projets.

Et pendant les entretiens, chacun de nos candidats a fait preuve d'une réelle capacité à argumenter sur sa future carrière au sein de la sphère des médias ainsi que le support choisi pour restituer l'information tel que selon lui ou elle elle devrait être traitée.

Eliott Boumrar

Membre du jury, Toulouse

Comment as-tu vécu ces deux jours ?

On avait fait un planning avec l’objectif de le respecter, ce qu’on a réussi à faire dans les conditions prévues. Dans un premier temps, le samedi, le travail s’est déroulé à l’Université. Mais, pour la journée du dimanche, nous avons décidé de choisir un lieu plus convivial - un bar - avec pour idée que la conférence de clôture, sous forme de café-débat, puisse être un moment de détente pour les candidats après des épreuves stressantes.

Les organisateurs ont été très efficace et on a réussi avec assez peu de coordination à tout mener à bien : les jurys ont bien fait leur travail et les entretiens ont duré le temps imparti ce qui a nous a permis d’interviewer tous les candidats sur une même journée. Le coordinateur a pu prendre acte du bon déroulement des choses.

Quand on a fondé la délégation, on était deux et on ne se connaissait pas. On a choisi les conférences sans savoir ce que les membres attendaient mais espère que les participants du FDR seront de futurs adhérents. La présentation de l’expérience des reporters de juin au Conseil européen a été très efficace : l’intervenant suivant qui y assistait, un professeur de droit, a été très emballé par l’association et s’est engagé à nous apporter son soutien.

Qu’est-ce qui t’as particulièrement marqué ?

C’est toujours étonnant de se mettre, en tant que jeune et étudiant qui a l’habitude d’être l’auditionné, du côté du jury d’entretien. C’était très intéressant de se retrouver avec les CV de gens qui ont plus ou moins le même âge que et les mêmes centres d’intérêt, et de les évaluer sur des critères techniques.

Certains candidats étaient stressés et on a fait un effort pour les mettre à l’aise. On a voulu être le plus juste possible et mener à bout chaque entretien, jouer le jeu jusqu’au bout.

Enfin, après la deuxième conférence, un candidat a remarqué que l’intervenant de la conférence sur le Brexit lui a donné accès à des informations qui n’étaient pas disponibles dans les médias, des informations auxquelles il n’aura pas pu avoir accès. Cela m’a donné envie de continuer car je me suis rendu compte que cette délégation qui n’existait pas il y a deux mois répond à une vraie demande.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly