Return to site

Forum Mondial de la Démocratie : interviews des sélectionnés

Clément Faul : 21 ans, étudiant ingénieur en double diplôme franco-allemand (University of Applied Sciences – Karlsruhe / ENSMM – Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques – Besançon)

Joseph Stein : 21 ans, étudiant à Sciences Po Strasbourg

Thomas Kurc : 21 ans, étudiant en master plurilinguisme et interculturalité

Elise Baumann : 22 ans, étudiante à Sciences Po Strasbourg

Aleksandrina Yankova : 27 ans, en préparation les concours des institutions européennes

Comment avez-vous connu Open Diplomacy ?

Clément : De manière générale, j’ai connu Open Diplomacy par le biais des nombreux évènements organisés par l’association, aussi bien les concours pour être délégué/rapporteur que les voyages d’étude. C’est ainsi qu’en apercevant l’événement Facebook relatif au concours de Rapporteur pour le Forum Mondial de la Démocratie à Strasbourg, j’ai directement été intéressé et je n’ai pas hésité à proposer ma candidature.

Joseph : J'ai connu Open Diplomacy à travers l'annonce diffusée sur Facebook concernant l'ouverture des candidatures pour être rapporteur au Forum mondial de la démocratie. Caroline Allheily, une des responsables de l'association à Strasbourg, m'a ensuite davantage parlé d'Open Diplomacy lors de l'entretien que j'ai passé pour être rapporteur.

Thomas : J'ai connu Open Diplomacy grâce à une personne qui était impliqué dans Open Diplomacy. 

Elise : J'ai connu OpenDiplomacy via leur page Facebook.

Aleksandrina : J’ai vu un article sur Facebook concernant la sélection des rapporteurs pour le Forum et c’est ainsi que j’ai connu Open Diplomacy.

Quelle a été votre première réaction à votre sélection pour être rapporteur au Forum Mondial de la Démocratie ?

Clément : Après avoir envoyé mon CV, réalisé l’épreuve écrite (résumé de 8 conférences TED sur le sujet de l’éducation) et participé à un entretien avec un membre de l’équipe Open Diplomacy, j’ai été

doublement surpris d’apprendre ma sélection en tant que rapporteur pour le Forum Mondial de la

Démocratie. Le fait que mon profil soit différent des autres candidats, notamment de par mes études dans le domaine scientifique, m’avait amené à douter de la pertinence de ma candidature. Finalement, j’ai vraiment été ravi d’apprendre ma sélection pour cet événement majeur organisé par le Conseil de l’Europe, tout en sachant qu’il allait falloir par la suite s’investir de manière conséquente pour préparer au mieux ce Forum.

Joseph : J'ai été très content d'avoir été sélectionné pour pouvoir couvrir le Forum. J'étais satisfait car j'allais pouvoir participer de manière plus active au Forum et avoir la possibilité d'être au plus près des débats et des intervenants.

Thomas : J'étais ravi d'avoir été sélectionné pour avoir la possibilité de participer de plus près, "de l'intérieur" à un événement aussi important et de cette ampleur.

Elise : J'ai été très contente et excitée d'assister au Forum.

Aleksandrina : J’ai été très contente car j’étais vraiment bien motivée pour participer au Forum et obtenir une première expérience en tant que rapporteur. 

Comment vous êtes-vous organisés lors du Forum et quelles étaient vos tâches spécifiques dans la rédaction du rapport final ?

Clément : En amont du Forum, nous nous sommes retrouvés entre rapporteurs pour faire connaissance, répartir les différents sujets et échanger sur nos attentes lors du Forum à venir. Nous étions en charge de la couverture de 5 Lab, c’est-à-dire des sessions de travail en groupes restreints (1 modérateur, 2 à 3 présentateur d’une initiative et 2 à 3 intervenants/experts) d’une durée de 2h. Chacun s’est vu attribuer un LAB, c’est-à-dire une session sur un sujet spécifique (par exemple : Décrypter les médias, DémocrARTisation, Réfugiés : Opportunités sans frontières,…). Il nous incombait donc de préparer le sujet en question pour être capable de comprendre, d’analyser et de retranscrire les échanges et les présentations effectuées lors du Forum. Pour ma part, j’ai été en charge du Lab14 relatif au sujet « Décrypter les médias ». J’ai ainsi été amené à étudier la situation des médias en Europe en utilisant le Media Pluralism Monitor développé par le Centre pour le Pluralisme et la Liberté des Médias (CMPF).

Du 7 au 9 novembre a eu lieu le Forum Mondial de la Démocratie au Conseil de l’Europe à Strasbourg. Le premier jour, j’ai pu assister à de nombreuse conférences et débats en tant que spectateur, et au moment du Lab14, j’étais en charge de la rédaction d’un compte-rendu détaillé des présentations et des débats. Le rôle de rapporteur lors d’un tel Forum est double : tout d’abord, il s’agit de rédiger un rapport en anglais du Lab qui sera par suite intégré au rapport final du Forum ; par ailleurs, le rapporteur est en charge de présenter au jury final du Forum les conclusions du Lab et de donner son avis sur les initiatives proposées.

Joseph : J'ai été sélectionné avec quatre autres rapporteurs pour couvrir le Forum au nom de l'association. Chacun d'entre nous devait participer à un laboratoire particulier (le mien s'intitulait "Learning respect"), prendre des notes et éventuellement poser des questions plus précises aux intervenants, dans le but de rédiger un rapport de quelques pages en anglais concernant le laboratoire couvert. Nous avons également participé à une réunion de travail avec les rapporteurs professionnels du Conseil de l'Europe pour rendre compte de nos conclusions et de nos impressions quant aux initiatives qui ont été présentées lors des laboratoires. Avant et après le Forum, nous nous sommes également rencontrés (les cinq rapporteurs d'Open Diplomacy) pour nous répartir le travail et partager nos impressions relatives à nos expériences du Forum.

Thomas : Pour notre préparation au forum, on s'est rencontré tous ensemble avec le groupe afin de se répartir les différentes conférences. Ensuite, comme chacun était assigné à un thème, il ne nous restait plus qu'à prendre nos notes de conférence. Juste après, une réunion a été organisée avec les autres rapporteurs et le jury du forum pour un compte rendu oral général. Enfin, nos rapports écrits étaient à faire parvenir au conseil dans un délai de deux semaines avant d'être inclus dans le rapport final.

Elise : Nous avions du, en amont, chacun assister à un Lab différent et faire un court rapport sur les initiatives présentées ainsi que sur les conclusions du Lab.

Aleksandrina : Il y avait trois étapes du Forum – avant, pendant et après. Une fois la sélection des rapporteurs passée une préparation en amont du thème principal « Démocratie et éducation » était nécessaire. Je me suis renseignée sur le Forum lui-même en tant qu’évènement et organisations et ensuite sur le thème de cette année. Ensuite il y a eu quelques rencontres de travail avec les autres rapporteurs. Lors de la première rencontre, nous nous sommes reparti les différents ateliers du Forum (les fameux « labs »). Nous avons beaucoup discuté afin de connaitre les compétences et les intérêts de chacun, ensuite chacun a émis ses préférences quant aux labs et enfin nous avons réussi à les repartir. A partir de ce moment-là il y avait plus de travail individuel car chacun travailler en amont sur le thème de son lab.

Pendant le Forum lui-même nous avons essayé d’assister aux séances plénières afin de cerner mieux le cadre global du Forum. Ensuite il y avait les ateliers qui se déroulaient en même temps ce qui veut dire que nous ne pouvions pas assister aux ateliers des autres rapporteurs. A la fin de l’atelier, les rapporteurs devaient rédiger très rapidement trois conclusions principales de leur atelier et les envoyer aux organisateurs du Conseil de l’Europe pour publication sur les réseaux sociaux. Ensuite nous avons eu une réunion de débriefing avec tous les rapporteurs du Forum et les organisateurs du Conseil de l’Europe. Lors de cette réunion chaque rapporteur devait présenter devant tout le monde le thème de son atelier, les projets qui y ont été présentés et ses conclusions principales.

La troisième étape de ma participation au Forum était la période après le Forum. Les rapporteurs disposaient de dix jours pour rédiger leur rapport d’atelier, le « lab report » tout en respectant les consignes de rédaction données par les organisateurs du Conseil de l’Europe. Ainsi chaque rapport d’atelier a pour objectif d'être intégré dans le rapport final du Forum qui est écrit et assemblé par les rapporteurs principaux du Forum.

Que représente, pour vous, le Forum Mondial de la Démocratie ?

Clément : Le Forum Mondial de la Démocratie est une excellente opportunité pour approfondir ses connaissances sur un sujet précis (pour cette année, le sujet était « Démocratie et égalité : que peut l’éducation ?), découvrir une multitude d’initiatives à travers le monde et rencontrer les acteurs clés de l’évolution de notre démocratie. D’un point de vue personnel, le fait d’être rapporteur au Forum Mondial de la Démocratie m’a permis de découvrir le fonctionnement du Conseil de l’Europe, en étant immergé au plus près des acteurs et des enjeux. Le Forum fut également une excellente occasion pour rencontrer des jeunes du monde entier engagés dans des actions pour favoriser l’éducation et la démocratie. Par ailleurs, ce Forum m’a aussi redonné espoir : je crois maintenant, encore plus qu’avant, que l’engagement des citoyens peut permettre de faire évoluer notre démocratie actuelle vers une démocratie ouverte et transparente, inclusive, équitable et surtout participative.

Joseph : Le Forum (WFD) représente pour moi un rendez-vous annuel important qui regroupe des acteurs influents d'horizons divers (académiques, politiques, économiques, associatifs, culturels, etc.) débattant du rapport decertaines problématiques actuelles (cette année : l'éducation et les inégalités) avec la démocratie en général. Surtout, des initiatives concrètes sont présentées et montrent des propositions concrètes visant à améliorer lasituation de ce sujet. Le WFD représente donc un espace de débat et rencontre tout-à-fait important, donnant une visibilité particulière à Strasbourg et est également l'occasion de décerner le prix du Conseil de l'Europe de l'initiative la plus innovante en matière démocratique, ce qui permet de récompenser les efforts decertaines associations et d'inciter les autres à continuer dans cette voie. En outre, le rapport final du WFD constitue un élément permettant de faire avancer les délibérations au sein du Conseil de l'Europe et d'autres instances nationales.

Thomas : Pour moi, le Forum Mondial de la Démocratie, c'est une occasion de débattre à propos de la démocratie en lien avec le thème de l'année (l'éducation pour cette année) mais aussi de se tenir informé des mesures prises à travers le monde pour l'instaurer et/ou la défendre. En 2016, la démocratie est une valeur essentielle qui mérite d'être défendue, et ce forum plein de témoignages inspirants, d'idées nouvelles et d'échanges internationaux est une belle manière de la promouvoir.

Elise : Le Forum fut un endroit de rencontre, d'émulation et de partage entre des manières différentes de mener l'éducation.

Aleksandrina : Je connaissais bien le Forum Mondial de la Démocratie avant même d’y participer en tant que rapporteur car j’ai travaillé au Conseil de l’Europe environ deux ans et demies. Pour moi le Forum est un évènement très intéressant qui, chaque année, prend de plus en plus d’ampleur et devient de plus en plus connus sur la scène européenne et internationale. C’est la raison pour laquelle je suis vraiment fière d’avoir participé dans la rédaction de son rapport final qui sera publié par le Conseil de l’Europe très prochainement.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Clément : Après cette première immersion au sein d’une institution internationale et la participation à un Forum d’envergure mondiale, j’envisage de poursuivre mon engagement dans diverses associations comme par exemple auprès d’Open Diplomacy (pour concourir au développement d’une antenne à Strasbourg) ou encore chez les Jeunes Européens. Open Diplomacy permet de s’ouvrir sur le monde et de le découvrir tel qu’il est. Néanmoins, il me semble aussi important de mettre en pratique toutes les connaissances acquises, c’est ainsi que j’explique mon engagement sur un thème bien plus précis : l’Europe. Je suis d’avis que ces deux engagements sont complémentaires. En parallèle, je souhaite mener à terme mon double cursus franco-allemand afin d’obtenir mes deux diplômes d’Ingénieur d’ici début 2018, pour ensuite envisager une poursuite de mes études dans un domaine autre que l’ingénierie.

Joseph : Par la suite, je vais terminer mon master puis peut-être poursuivre mes études ou commencer à travailler dans le secteur des relations internationales ou le journalisme.

Thomas : Pour la suite, j'espère axer mon parcours sur les relations internationales ou les affaires européennes en relations publiques.

Elise : Faire une école de journalisme si possible !

Aleksandrina : Actuellement je prépare les concours pour la fonction publique internationale et ceux pour les institutions européennes et j’espère pouvoir devenir bientôt agent permanent au sein des institutions européennes ou auprès d’une organisation internationale comme l’ONU par exemple.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly