Return to site

Portrait du mois : 5 questions à Inès Gil

Déléguée de l'Institut Open Diplomacy à Aix-Marseille

· Portrait

Comment as-tu été amenée à être aujourd’hui déléguée Marseille/Aix ? 

L’année dernière, j’étais Directrice adjointe du Programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à Open Diplomacy à Paris. Cette expérience a été extrêmement positive pour moi ! J’ai beaucoup appris, j’ai fait des rencontres enrichissantes, et la dynamique de groupe était très motivante. Avant mon départ pour Aix-en-Provence, Thomas Friang, le Président d’Open Diplomacy, m’a proposé de devenir la référente régionale Aix-Marseille pour l’Institut. Et me voilà, depuis septembre dernier !

Quels sont les développements que tu souhaites pour Open Diplomacy au sein de cette région ? 

Nous sommes pour le moment une équipe de trois étudiants très motivés pour développer la branche régionale d’Aix-Marseille, avec Claude-Henry Dinand et Clément De Libero. Nous souhaitons constituer une dynamique forte, au-delà des barrières universitaires. Les écoles et facultés évoluent séparément, beaucoup de jeunes ne se rencontreront jamais car ils ne font pas partie du même établissement. Je crois qu’Open Diplomacy peut être une nouvelle opportunité de rencontre et

d’échanges entre eux.

Pour développer cette dynamique, il est important de créer des synergies avec les autres associations étudiantes. Nous développons des relations très positives avec les associations de la région, et nous faisons d’ores et déjà partie du réseaux Animafac.

Y a-t-il des projets en cours au sein de cette région ?

La ville de Marseille s’est développée à grande vitesse ces dernières années. L’année 2013 comme capitale européenne de la culture lui a donné un bon coup de pouce ! Les activités du Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), de la Villa Méditerranée sont très positives.

A Aix-en-Provence, il y a une dynamique étudiante incroyable ! Il faut dire qu’ils composent un tiers de la population. Pour les jeunes passionnés de diplomatie, les associations sont très nombreuses et portent souvent de beaux projets, comme l’association Elsa qui va lancer le Elsa Day sur les politiques européennes, mais aussi la branche régionale de l’ANAJ-IHEDN qui a déjà organisé des conférences passionnantes pour cette rentrée, ou encore Aix-ONU, l’association de simulation des Nations unies pour Sciences Po Aix.

Connais-tu des difficultés à Aix que tu n’avais pas imaginées ? Quelles sont les différences avec la région parisienne ?

La première grosse difficulté est de se faire connaître. A Paris, la plupart des étudiants intéressés par les relations internationales ont entendu parler d’Open Diplomacy. Ici, les étudiants ne nous connaissent pas encore, c’est un gros défi.

En ce qui concerne les moyens, pour organiser des événements, ils sont aussi très différents ici. Aix-Marseille est un lieu très riche au niveau de la recherche, particulièrement sur la région méditerranéenne. Mais les spécialistes ne sont pas aussi nombreux qu’à Paris, et nous avons aussi moins d’opportunités au niveau logistique.

Peux-tu nous faire un petit teasing du Forum Devenir Délégué d'Aix-Marseille ?

Pour le premier Forum d’Aix-Marseille nous avons décidé de mettre en avant l’actualité européenne en conférence d’ouverture. Pour le reste du Forum, le continent africain et le Moyen-Orient seront également mis à l’honneur.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly